Jury fédéral de la littérature

Jury fédéral de la littérature

Rencontres dans une forêt de livres
 
Imaginez que vous vous promenez dans une forêt et rencontrez continuellement des gens dont les paroles vous captivent : ici quelqu’un récite des poèmes rhéto-romanches, là un autre raconte en français une histoire qui s’est déroulée il y a plus de deux mille ans en Judée. Deux jeunes discutent en italien du temps des révoltes de la jeunesse à Zurich, un groupe avec un chien planifie en trois langues un voyage qui, d’un alpage isolé, doit les mener sur l’île des musées de Berlin puis à Rome pour visiter un zoo. Une femme trace le sombre portrait d’une ville anglaise dans un futur proche alors qu’une autre est plongée dans une intense discussion avec un promeneur dont la silhouette vous semble familière avec son chapeau et son parapluie.

Cette année, 150 rencontres attendaient les membres du jury Roman Caviezel, Prisca Wirz-Costantini, Jean Kaempfer, Matthias Lorenz, Niccolò Scaffai, Anne Pitteloud, Arno Renken, Tabea Steiner et moi-même dans la forêt de livres. Nous avons longuement discuté avant d’élire celles qui nous paraissaient les plus remarquables, les plus intéressantes, surprenantes ou émouvantes. Dans cette publication, vous pouvez découvrir ou retrouver sous un angle différent neuf lauréates et lauréats issus des quatre régions du pays – les traductrices et les traducteurs vous permettant également d’appréhender des œuvres que vous ne lisez pas dans la langue originale. Les arbres ne voyagent pas, en revanche notre forêt de livres le fait: les autrices et les traducteurs entament une tournée de lectures à travers la Suisse où elles et ils se produiront en diverses formations. Ne manquez pas ces occasions de discuter !

Le motif de la rencontre avec des personnes incarnant des livres est inspiré de Fahrenheit 451 de Ray Bradbury et du film du même nom de François Truffaut où les amateurs de littérature doivent se cacher pour s’adonner à leur passion. Pourquoi interdire la lecture ? Parce que cela rend malheureux, prétendent les autorités dans la dystopie de Ray Bradbury. Rien n’est plus faux. Les œuvres rassemblées ici en témoignent.

Ruth Gantert