Christine Lauterburg

Christine Lauterburg, Schweizer Musikpreis 2021
Christine Lauterburg
© Silvan Bucher

Christine Lauterburg

Une flamboyante rebelle du yodel

Christine Lauterburg intègre la musique des Alpes suisses dans la vie musicale des centres urbains. Née en 1956 à Berne, elle suit les cours de l’école d’art dramatique de la ville, qui lui ouvre les portes du théâtre et du cinéma. Dans la docu-fiction « Alpenglühn » (1987), elle incarne une jeune comédienne passionnée de yodel qui se libère du carcan des traditions régissant les fêtes de yodel. Le rôle a anticipé sa propre histoire. Car loin des caméras, la jeune yodleuse, qui joue également du « Schwyzerörgeli » (accordéon schwytzois), prend des cours de chant et étudie les recueils de chants populaires. En 1991, elle publie son premier album, « Schynige Platte ». Trois ans plus tard, elle enregistre l’album « Echo der Zeit » en collaboration avec le producteur cinématographique et musical Cyrill Schläpfer. Ce mix de yodel et de techno, s’il fut salué par certains critiques comme « un jalon de la musique pop suisse », suscita également la controverse. Aujourd’hui encore, la chanteuse et musicienne est l’ambassadrice de la musique populaire suisse de par le monde. En tant que soliste et en collaboration avec différentes formations, notamment Doppelbock, Landstreichmusik et Aërope, elle a toujours ménagé la surprise par ses accompagnements novateurs, que ce soit au violon, au « Talerbecken » (jatte à écrémer dans laquelle tourne une pièce de monnaie) ou au « Büchel » (sorte de cor des Alpes). Elle continue en outre à collaborer à des productions scéniques.

Website

Youtube

Doppelbock: "AlbGöttisch"

Christine Lauterburg - Mit Geige und Stimme - Menschen-Leidenschaft

Christine Lauterburg - Echo der Zeit - Anneli

Aus dem Leben von Christine Lauterburg 1