Robert Frank

© Ruth Erdt

Robert Frank

Photographe, réalisateur et caméraman

La Confé­dé­ra­tion rend hom­mage au pho­to­graphe suisse Ro­bert Frank, âgé de 85 ans, pour l'en­semble de son oeuvre. Peu d'ar­tistes ont mar­qué comme lui la pho­to­gra­phie de la se­conde moi­tié du XXe siècle jus­qu'à nos jours.
Après une for­ma­tion de pho­to­graphe et des pre­miers em­plois en Suisse, Ro­bert Frank émigre à New York en 1947, où il est d'abord en­gagé par Har­per's Ba­zaar. Jus­qu'au mi­lieu des an­nées 50, il par­court l'Amé­rique du Sud, l'Eu­rope et les Etats-Unis, tra­vaillant entre autres pour des ma­ga­zines comme Life et Vogue. Dans son prin­ci­pal ou­vrage 'Les Amé­ri­cains' (1958), 'The Ame­ri­cans' (1959), Frank sai­sit en 83 cli­chés (choi­sis parmi quelque 28 000 pho­tos) l'es­sence d'une ci­vi­li­sa­tion. Il dé­ve­loppe dans cette série un nou­veau type de pho­to­gra­phie très per­son­nel, mais dont s'ins­pi­re­ront bon nombre d'ar­tistes par la suite. Ses films sont beau­coup moins connus, à tort. Sa pre­mière réa­li­sa­tion 'Pull My Dai­sy' (1959), sur un pro­jet de Jack Ke­rouac, est un por­trait fas­ci­nant de la Beat Ge­ne­ra­tion, avec comme ac­teur le poète Allen Gins­berg.
Au­jour­d'hui en­core son oeuvre est ex­po­sée dans les grands mu­sées du monde en­tier.